top of page
Rechercher

Les ateliers philo, un outil précieux pour prévenir le harcèlement scolaire


Plus d’un élève par classe se fait harceler. C’est ce que la première enquête nationale concernant le harcèlement scolaire menée en novembre 2023 auprès d’élèves du CE2 à la terminale, a révélé.

Ces données permettent aux autorités de quantifier un phénomène préoccupant, un « véritable fléau qu’il faut réguler » comme l’a qualifié le ministère de l’Éducation nationale. Aujourd’hui, il apparaît que régler les faits n’est pas suffisant et qu’il est indispensable de mettre en place une prévention efficace et durable.


Le harcèlement scolaire qu’on pourrait définir comme une forme de violence répétée avec une intention de nuire et qui prend lieu dans un rapport de force inégal entre deux enfants, est un phénomène complexe. Il ne touche pas des enfants forcément différents et n’est pas toujours mené par des élèves intrinsèquement violents. Il apparaît que le contexte (l’effet groupe) a un impact non négligeable.


Il semble donc essentiel de lutter en amont contre certains comportements pour apaiser le climat scolaire et empêcher le « fléau » de détruire de nouveaux jeunes et anéantir des familles.

Faisons d’abord un état des lieux du harcèlement scolaire, puis examinons la question de la prévention et enfin, étudions en quoi la pratique des ateliers philo est un outil efficace pour apaiser le climat scolaire.



 Le harcèlement scolaire : état des lieux


Avec la mise en place du plan pHARe dans l’ensemble des établissements scolaires de la PS à la terminale, le harcèlement est devenu un sujet de mobilisation nationale. Il faut dire que l’actualité rappelle régulièrement à notre société que ce phénomène peut avoir des conséquences irrémédiables et que les adultes sont souvent démunis face aux différents cas.



 Comment se manifeste le harcèlement ?



Il existe différentes définitions du phénomène mais la question de la répétition et le rapport de force déséquilibré entre le harceleur et sa victime sont des éléments de caractérisation essentiels pour définir une situation comme un cas de harcèlement. L’objectif est quasi toujours le même : blesser sa victime qui est en situation de faiblesse et peine à se défendre. Voyons sous quelles formes le harcèlement se manifeste.


Le harcèlement verbal


Il peut être défini par le fait de dénigrer, d’humilier ou d’exclure une personne en formulant à son encontre des moqueries, des surnoms, des insultes ou des incitations au rejet. La propagation de rumeurs au sujet d’un élève peut également être considérée comme du harcèlement verbal.


Le harcèlement physique


Il se manifeste par des bousculades répétées dans les couloirs par exemple, par des coups ou même par des agressions sexuelles. En effet des gestes déplacés commis régulièrement sur une victime sont qualifiables de harcèlement physique.

La détérioration, le racket et le vol de biens tels que les vêtements, les téléphones, les sacs, ou le matériel scolaire à l’encontre d’une même personne sont une forme de harcèlement physique également.


Le harcèlement social ou cyberharcèlement


La publication d’éléments qui nuisent à une personne comme des faits rapportés, des rumeurs, des photos, des vidéos relèvent du cyberharcèlement. C’est un phénomène inquiétant car il est de grande ampleur. En effet, les auteurs qui agissent en toute impunité bien à l’abri derrière leur écran peuvent diffuser leurs contenus très facilement via les réseaux sociaux et rapidement.

Le développement de l’intelligence artificielle (IA) aggrave le harcèlement social car il rend très facile la transformation et le montage de photos.

Aujourd’hui, le cyberharcèlement peut se traduire par du chantage via internet ou les réseaux sociaux, par le piratage de comptes, par l’usurpation d’identité digitale, par la création d’une page à l’encontre d’un camarade, etc. Les cyberharceleurs usent de créativité pour nuire à leurs victimes.



Les conséquences du harcèlement



Un enfant harcelé est un enfant qui subit des violences, ce qui a toujours des conséquences sur sa santé qu’elle soit mentale et physique.


Un enfant qui s’éteint, qui perd l’appétit, qui s’isole, qui devient agressif ou au contraire apeuré, qui se désintéresse de l’école ou de ses passions, dont les résultats scolaires baissent subitement, est un enfant qui ne va pas bien. Ce qui doit alerter les adultes de son entourage. Peut-être cet enfant est-il la victime d’un harcèlement ? Auquel cas il est urgent de réagir afin de mettre fin à la souffrance de ce jeune au plus vite.


Car les répercussions de ces traumatismes et de ces blessures peuvent avoir des conséquences sur le long terme. Elles influenceront toute la vie du jeune harcelé : ses émotions, ses attitudes et ses comportements, même à l’âge adulte. Elles impacteront sa relation aux autres et pourront induire des difficultés psychologiques, professionnelles ou conjugales.


Deux risques sont à craindre pour la jeune victime si elle n’a pas été soutenue, accompagnée et écoutée : 

  • Elle grandira en se complaisant dans un rôle de victime, en se disant que de toute façon, c’est ce qu’elle mérite. 

  • Elle deviendra auteur de faits de harcèlement à son tour. 

Les modèles de pensée seront alors perturbés et régiront la vie future de ces jeunes victimes.


Quoiqu’il arrive, si une victime n’exprime pas ce qu’elle ressent ou ne se sent ni écoutée ni protégée ; si on ne l’a pas aidée à prendre du recul et à se défendre, elle se développera en manquant de confiance en elle et il y a de fortes chances qu’elle ait l’impression d’être en insécurité permanente. Elle se sentira dévalorisée, et n’aura pas confiance dans les autres. Elle peinera à entretenir des relations positives avec les gens ce qui provoquera un mal être conséquent, du pessimisme et elle aura tendance à se remettre continuellement en question.


Et il arrive parfois que certaines victimes choisissent de disparaître pour ne plus souffrir. Les conséquences du harcèlement scolaire peuvent être funestes et il est essentiel de le garder en tête lors des différentes actions de prévention afin qu’on cesse de minimiser les violences subies par certains élèves.



L’importance de la prévention du harcèlement scolaire



Pourquoi est-il crucial de mettre en place des actions de prévention ? 


Prendre en charge les situations avérées de harcèlement est primordial bien entendu, mais on ne peut pas se contenter de viser uniquement la curation. Si on cherche à faire diminuer de façon conséquente le nombre de cas de harcèlement scolaire, il est primordial d’envisager des actions en amont afin de le prévenir et d’espérer tendre vers un apaisement du climat scolaire.


La politique ministérielle met un cadre à cette prévention en intégrant dans les programmes scolaires, des temps qui lui sont dédiés. La formation des enseignants est également un prérequis indispensable pour mener à bien la sensibilisation au harcèlement scolaire.


Pour que les établissements puissent mener à bien cette mission, il est essentiel de travailler en profondeur, de réussir à conduire les enfants et les adolescents à une réflexion sur ce qu’ils font, ce qu’ils voient.

La dissuasion par la crainte de la sanction ne doit plus être le recours privilégié des équipes éducatives. Non seulement elle n’est pas efficace et induit souvent l’inverse (les auteurs de harcèlement ressentent souvent de la fierté d’avoir été sanctionnés et cela renforce souvent leur crédibilité en tant que meneurs) et cela n’agit aucunement sur les racines du problème.


Ces derniers doivent apprendre à penser par eux-mêmes, à fuir les préjugés et à se décentrer afin d’entrevoir la souffrance qu’ils peuvent parfois causer chez les autres.

L’idéal serait de développer et de renforcer dès le plus jeune âge, ces compétences psychosociales, indispensables pour un mieux vivre ensemble. Empathie, pensée autonome, écoute active sont les clés pour réduire les faits de harcèlement scolaire et la souffrance des jeunes. Car nous l’avons vu précédemment, même s’ils sont pris en charge, ce type de violence laisse des stigmates. 




Le rôle des différents acteurs 



Pour que la prévention du harcèlement scolaire soit efficace, elle doit être menée de façon coordonnée par l’ensemble des adultes qui gravitent autour des jeunes et par les élèves eux-mêmes.

C’est l’ensemble du personnel d’un établissement scolaire qui doit mener les actions pour prévenir le harcèlement scolaire.

Chacun a une responsabilité, qu’il soit de l’équipe enseignante, de celle de la vie scolaire ou de l’administration. Tout adulte doit agir et intervenir pour accompagner les jeunes au quotidien à mieux vivre ensemble.


Les jeunes doivent être inclus dans le système mis en place afin qu’ils s’investissent en devenant ambassadeurs contre le harcèlement par exemple. Leur laisser la parole permettra aussi aux équipes de mieux répondre aux besoins de leurs élèves et aux spécificités de leur établissement.


Mais cette prévention ne se limite pas à l’enceinte des écoles, collèges ou lycées. Les familles doivent être intégrées dans les dispositifs. C’est un gage de réussite essentiel ! Si le jeune retrouve les mêmes valeurs dans chacun des lieux qu’il côtoie, tout lui semble cohérent et lui apparaît comme la norme. Les initiatives comme les cafés des parents, les temps d’échanges thématiques permettent de faire entrer à nouveau les familles dans les établissements, ce qui est essentiel pour renouer du lien, faire renaître de la confiance et agir en ayant des objectifs communs.


Il en va de même pour les centres périscolaires, les structures sportives et culturelles. Plus le jeune évoluera dans des cadres ayant les mêmes codes, des règles communes, plus cela lui fera sens et il l’intégrera plus facilement.



L’atelier philo : outil pour prévenir le harcèlement scolaire



Parmi toutes les solutions mises en place dans le milieu scolaire, il y en a une qui semble cocher toutes les cases pour changer les choses en profondeur : la pratique de la philosophie avec les enfants. L’atelier-philo est une pratique qui a fait ses preuves depuis plus d’une vingtaine d’années en France et qui permet de développer des compétences indispensables pour grandir en tant qu’individu éclairé.



En quoi consiste un atelier philo ?



Ce dispositif est mené par un animateur, un adulte, qui a pour objectif de faire réfléchir un groupe en menant un questionnement et sans jamais les influencer.


Les objectifs sont multiples. En voici les principaux : 


  • développer la pensée critique et la réflexion personnelle ;

  • travailler sa capacité d’écoute active ;

  • apprendre à argumenter ;

  • savoir échanger de façon respectueuse avec ses pairs.


Ce sont des moments durant lesquels chacun est respecté et a le droit de s’exprimer. Le cadre fixé dès le départ le garantit.  


Le collectif prend tout son sens durant les ateliers philo car il va permettre de faire évoluer la pensée.



Les bénéfices du dispositif pour prévenir le harcèlement



L’atelier philo est le moyen privilégié pour développer des habiletés sociales nécessaires pour bien vivre avec les autres.


Il apprend à échanger au sein d’une communauté, qu’on s’apprécie ou pas et quelles que soient nos origines, nos différences. On entrevoit alors toute l’utilité de la mise en place de règles qui protègent les idées de chaque jeune et qui bannit les moqueries. Elles sont la condition indispensable d’un cadre sécurisant pour les participants.


L’atelier philo est aussi le lieu de la tolérance : chacun a le droit de s’exprimer mais a pour obligation d’écouter l’autre et de respecter ses idées même s’il ne les partage pas. Cela permet d’apprendre à se respecter entre individus, à respecter les émotions et donc, à développer l’empathie.

En découvrant ce que ressentent les autres, en comprenant que certains actes ou certaines paroles qui semblent insignifiants à certains en affectent d’autres, nous pouvons prendre conscience de la portée de nos comportements et comprendre qu’ils peuvent nuire à autrui.


C’est également un moyen pour se découvrir et se détacher de ses a priori. L’atelier philo permet en effet d’accéder à ce que pensent nos pairs et ainsi, à faire tomber les préjugés. Le fait d’apprendre à les connaître fait généralement naître du respect.


Grâce à l’atelier philo, les jeunes apprennent à communiquer avec leurs pairs et sans a priori.

Si cette pratique est menée régulièrement au sein d’une classe et idéalement dans l’ensemble d’un établissement scolaire, on imagine facilement combien les jeunes seront capables de mieux vivre ensemble et que cela permettra un apaisement progressif du climat scolaire.



Ce qu’il faut savoir pour mettre en place un atelier philo pour prévenir le harcèlement scolaire 



Animer un atelier philo ne s’improvise pas. Il est essentiel de mener une réflexion en amont afin de ne pas influencer les enfants par nos propres idées et pour mener un questionnement qui permettra de faire évoluer leur propre système de pensée.


Il est important pour pratiquer la philosophie avec des enfants, de réfléchir à votre propre posture afin de garantir aux jeunes un espace de liberté de parole où chacun a un rôle à tenir pour faire avancer le groupe.


Vous aurez à réfléchir au cadre dont nous avons parlé un peu plus haut. Les règles seront émises avec la participation des enfants qui poseront également les sanctions. Ce cadre sera travaillé à chaque moment : avant, pendant et après l’atelier.


Vous devrez également apprendre aux enfants à participer à un atelier philo en leur expliquant ce qu’on attend d’eux : la façon de répondre aux questions, utiliser la reformulation, la prise de parole, etc.


Le choix des supports est à soigner pour le bon déroulement de l’atelier philo : album, photolangage, court métrage, jeu philo, etc.. Choisissez celui qui permettra au groupe d’avancer et de progresser dans le questionnement.


De nombreuses ressources sont disponibles sur internet pour vous aider à concevoir et à préparer l’atelier philo. Voici une fiche outil sur le harcèlement scolaire qui pourrait vous être utile.


L’idéal est de vous former à l’animation d’un atelier philo. C’est un excellent moyen de développer chez les enfants leur esprit critique et leur pensée autonome de façon efficace et sans les influencer. 

Découvrez ma formation pour devenir animateur philo avec les enfants afin de faire de l’atelier philo, un outil de prévention du harcèlement scolaire.





Face à l’urgence de la situation, les établissements scolaires doivent rivaliser de créativité pour mettre en place des actions efficaces qui mobilisent les élèves afin de prévenir le harcèlement scolaire.

L’atelier philo apparaît comme un excellent outil pour agir en amont sur ce fléau en développant et en renforçant des compétences indispensables aux jeunes pour qu’ils puissent mieux vivre ensemble. Apprendre à communiquer, à se respecter, à s’écouter et à se faire son propre avis sont autant de clés qui apaiseront le climat scolaire.


Tu peux suivre mon cours en ligne sur 6 jours pendant lesquelles je te partagerais mes conseils pour apprendre aux enfants à penser par eux-mêmes. Tu y trouveras des outils concrets et méthodiques !



121 vues0 commentaire

Comments


bottom of page