top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurNadia Thuilliers

"Repenser notre Relation à l'Enfant : Combattre l'Adultisme

Dernière mise à jour : 26 déc. 2023


c'est quoi l'adultisme et lutter contre l'adultisme

Comprendre l'adultisme

L'adultisme est une forme de discrimination insidieuse et méconnue qui se manifeste par une préférence et une discrimination envers les enfants et les jeunes au profit des adultes. Il se traduit par une attitude de supériorité, de condescendance et de refus de reconnaître leurs droits et leurs perspectives en raison de leur âge. Cette discrimination limite leur participation aux prises de décisions et nie la valeur de leurs idées et de leurs expériences.

En atelier philo, une enfant a d'ailleurs posé cette question: est-ce que l'opinion des enfants compte ? (Voir l'article)

Dans une société adultiste, les adultes sont considérés comme les détenteurs exclusifs du savoir et de la sagesse, tandis que les enfants sont marginalisés et perçus comme incapables de pensée critique et de participation active. Ils sont exclus des processus de décision, de la vie communautaire et ne sont souvent pas écoutés ni respectés dans leurs interactions avec les adultes.

Cette forme de discrimination basée sur l'âge se manifeste dans différents domaines de la vie tels que l'éducation, la politique, la famille et les médias, avec des conséquences préjudiciables sur le développement et l'estime de soi des enfants, limitant leur plein potentiel.



  • Un cours en ligne pour découvrir comment maîtriser le développement de l’esprit critique avec les enfants

  • Un PDF imprimable avec des outils concrets

  • 4 activités ludiques pour passer à l’action avec un guide de questions à poser






Comment fait-on concrètement pour lutter contre l'adultisme ?


Un parent peut s'engager dans une approche non-adultiste en validant et en discutant des émotions de son enfant. Par exemple, si l'enfant est contrarié parce qu'il ne veut pas aller à l'école, plutôt que de minimiser ses sentiments ou de l'obliger à aller à l'école sans discussion, le parent peut reconnaître ces émotions et ouvrir un dialogue. Il peut inviter l'enfant à exprimer ses sentiments, à discuter des raisons de son mécontentement et à chercher ensemble des solutions pour rendre son départ à l'école moins douloureux, ou plaisant. Cela peut signifier d'explorer les causes de son malaise et de collaborer pour trouver des solutions qui respectent les besoins et les sentiments de l'enfant. De cette façon, l'enfant est valorisé et se sent entendu, et apprend à gérer ses émotions et à prendre des décisions de manière responsable. Parfois, se sentir simplement écouté permet d'exprimer ses émotions plus facilement et de se libérer d'un poids. Vous trouverez ici un album jeunesse pour aborder l'importance de l'écoute pour soutenir une personne dans le besoin (voir l'article).


L'un des aspects importants de la lutte contre l'adultisme est la reconnaissance de notre ignorance. En tant qu'adultes, nous devons admettre que nous ne savons pas tout et que nous pouvons apprendre des enfants tout comme ils peuvent apprendre de nous. Lorsqu'une question ou un problème se pose, plutôt que de prétendre connaître la réponse, nous pouvons dire : "Je ne sais pas, mais cherchons ensemble". Cette approche valorise l'ignorance comme une occasion d'apprentissage mutuel, démontre le respect pour la capacité de l'enfant à contribuer à la recherche de solutions, et renforce le sentiment de collaboration et de partenariat. En outre, cela permet à l'enfant de voir que l'apprentissage est un processus continu tout au long de la vie, et que l'ignorance n'est pas une défaillance mais une opportunité d'apprendre et de grandir.


Dans le cadre de l'école, il n'est pas rare que l'adulte se sente défié par une question, par une remise en question de l'enfant, ou de crier "sur les étudiants en toute impunité, mais les élèves sont sanctionnés s’ils crient sur les enseignants". Source


Le rôle de la philosophie dans la lutte contre l'adultisme


Que vient faire la philosophie ici ? La philosophie avec les enfants se présente comme une approche éducative qui offre un moyen de combattre l'adultisme. Cette pratique encourage les enfants à réfléchir de manière critique, à poser des questions profondes et à développer leurs propres idées sur des sujets philosophiques. Et pour ça, l'adulte devient un facilitateur de dialogue, il met en retrait ses propres opinions pour laisser l'enfant créer sa pensée.

Voici comment la philosophie avec les enfants contribue à lutter contre l'adultisme :



Envie d'initier votre enfant à la philosophie et lui permettre dé réfléchir pour ne pas se laisser influencer ?


2 séances d'essai gratuites vous permettront d'expérimenter les ateliers philo et leurs bienfaits.





On reconnaît que leurs idées et leurs perspectives sont valables


En pratiquant la philosophie avec les enfants, on reconnaît que leurs idées et leurs perspectives sont valables. Cela remet en question l'adultisme en donnant aux enfants une voix égale et en les considérant comme des penseurs à part entière.

La philosophie avec les enfants crée un environnement où adultes et enfants sont considérés comme des participants égaux. Elle favorise la participation active des enfants aux discussions, encourageant ainsi leur expression et leur contribution à la construction des connaissances.

En développant des compétences de réflexion critique, la philosophie avec les enfants permet aux enfants de remettre en question les idées préconçues, y compris les attitudes adultistes. Cela leur donne les outils nécessaires pour analyser et contester les normes et les inégalités présentes dans la société.

La philosophie avec les enfants favorise également la participation démocratique en encourageant les enfants à participer à la prise de décisions qui les concernent. Cela leur permet de contester l'adultisme en exerçant leur droit à participer activement à la société et à façonner leur propre avenir.

Par exemple, dans le cadre de l'école, on peut demander aux enfants d'écrire les règles de la classe. Pourquoi ? "Il ne s'agit pas de leur laisser carte blanche pour faire tout ce qu'ils désirent." Les enfants sont plus malins qu'on ne le pense à ce sujet, et sont déjà bien conscients de leurs besoins pour se sentir en sécurité et en confiance. Leur demander de participer à l'écriture des règles permets plusieurs choses:

  1. De les responsabiliser

  2. De déterminer des règles justes

  3. De les laisser déterminer des sanctions justes

  4. De penser des règles qui interdisent et d'autres qui autorisent

  5. De repenser les règles s'il y a des problèmes rencontrés, pour les réajuster.

Ils prendront leurs responsabilité puisque ces règles viendront d'eux-mêmes. Mais pour le découvrir, il faut OSER le faire, Oser ne plus être en totale contrôle de la situation. Et que risquez-vous ? Ce ne sera pas figé dans le temps. Si vous verbalisez le fait que c'est temporaire, et qu'on peut revenir dessus après concertation et si le besoin s'en fait sentir, ils ne seront pas surpris et accepteront la décision.

Posez-vous la question: que risquez-vous à laisser plus de liberté à l'enfant ? Qu'est-ce que ça remue en vous ?

Apprendre le respect aux enfants en les respectant et lutter contre l'adultisme

Quelle posture adopter face aux enfants ?


La posture de l'adulte, qui philosophe avec des enfants, joue un rôle crucial dans la lutte contre l'adultisme. Voici les aspects clés de cette posture :


Adopter une position de facilitateur plutôt que celle d'un expert.


En adoptant une position de facilitateur plutôt que celle d'un expert, l'adulte reconnaît et valorise les idées des enfants. Il encourage leur expression libre et évite d'imposer ses propres opinions ou de diriger les discussions vers une conclusion spécifique.

L'adulte pratique une écoute active, prêtant attention aux idées, aux questions et aux émotions des enfants. Il crée un environnement où chaque enfant se sent écouté, respecté et en confiance, favorisant ainsi leur participation active.

La bienveillance: une composante essentielle de la posture de l'adulte.


En évitant de juger ou de favoriser certaines opinions, l'adulte permet aux enfants d'explorer librement les questions philosophiques, en développant leur pensée critique et leur autonomie intellectuelle.

Le respect des idées et des émotions des enfants est fondamental. L'adulte reconnaît que les enfants ont le droit d'avoir des perspectives différentes et d'exprimer leurs émotions légitimes, sans être minimisés ou ignorés en raison de leur âge.

En adoptant cette posture avec des enfants, l'adulte contribue activement à la lutte contre l'adultisme. Il permet aux enfants de développer leur pensée critique, de renforcer leur confiance en eux et de participer à la construction d'une société plus égalitaire et inclusive.

La philosophie avec les enfants et la posture de l'adulte dans l'animation des ateliers jouent un rôle essentiel dans la lutte contre l'adultisme. En reconnaissant la valeur des idées des enfants, en favorisant l'égalité dans le dialogue, en développant des compétences de réflexion critique et en respectant les idées et les émotions des enfants, nous pouvons progresser vers une société qui valorise la voix et les droits des enfants, en luttant contre les préjugés et les inégalités basés sur l'âge.

Pour lutter contre l'adultisme, apprendre à questionner les enfants, sans les influencer, et apprendre à les écouter, initiez vous à la pratique philosophique avec cette formation axée sur une pédagogique expérimentale !


85 vues0 commentaire
bottom of page