top of page
Rechercher

Comment Initier Vos Enfants à la Philosophie et Favoriser des Discussions en famille



Des conseils pratiques pour apprendre à communiquer avec son enfant de façon apaisée.


Vous souhaitez enrichir vos conversations familiales et ouvrir l'esprit de vos enfants à de nouvelles idées? Initier vos enfants à la philosophie peut être la clé ! 

Dans cet article je vais vous expliquer l'importance d'introduire les enfants à la philosophie et fournir des conseils pratiques et des ressources pour y parvenir.


Pourquoi la Philosophie pour les Enfants ?


Développement Critique et Créatif 


 La philosophie encourage la pensée critique et la créativité. Elle permet à la fois de penser ce qu’on pense et de penser les idées des autres. Souvent on reste bloqué sur nos propres représentations. S’intéresser à celles des autres permet de mieux dialoguer et d’ouvrir son esprit. Pour cela, il est préférable de commencer par dialoguer sur des sujets qui n’engagent pas émotionnellement l’interaction entre le parent et l’enfant.


Par exemple, pendant le dîner, vous pouvez poser des questions comme “C’est quoi le bonheur pour toi” ? Il est préférable de laisser la parole à l’enfant en premier afin qu’ils disent ce qu’il pense sans répéter vos propres propos. Mais une fois que l’enfant a dit ce qu’était le bonheur pour lui, ne vous arrêtez pas là: essayez de le questionner comme si vous étiez un extra terrestre et que vous ne compreniez pas ce que dit l’enfant. Cela vous mettra dans une posture de fausse ignorance propice à votre écoute et à votre propre ouverture d’esprit.


C’est important car les enfants imitent plus vos actes que vos paroles. En leur donnant l’exemple de quelqu’un qui s’intéresse à ce que disent les autres, ils auront plus de chances d’adopter cette posture, favorable à une meilleure entente et une meilleure communication.


Imaginons une discussion:

  • Parent : C’est quoi pour toi le bonheur ?

  • Enfant : Le bonheur c’est de faire tout ce que je veux.

  • Est-ce que ça signifie que quand tu ne fais pas ce que tu veux tu n’es pas heureux ?

  • Si c’est possible.

  • Tu as un exemple ?

  • Par exemple, même si tu m’interdis de regarder la télé, bah je vais aller jouer et ça, j’aime beaucoup.

  • Est-ce que certains interdits t’empêchent d’être heureux ?

  • Oui. J’adore jouer avec mes amis, mais quand je dois rentrer pour faire mes devoirs alors que les autres jouent, là je ne suis pas heureux.

  • Et qu’est-ce que tu ressens comme émotion pendant ces moments là ?

  • De la tristesse et je trouve aussi que c’est injuste que je ne puisse pas faire comme les autres.

  • À ton avis, pourquoi tu ne peux pas faire comme les autres ?

  • Je ne sais pas

  • C’est pas grave de ne pas savoir, tu peux imaginer des réponses, faire des hypothèses. Prends le temps de réfléchir

  • Hmmm, et si tu m’expliquais pourquoi ?

  • Si je t’expliquais, ça t’aiderait à mieux comprendre ?

  • Oui

  • Ok alors je vais t’expliquer pourquoi, et si tu ne comprends pas, n’hésite pas à me poser des questions.

  • Ok.

  • Tu ne peux pas faire comme les autres car les familles s’organisent toutes différemment. Si toi tu dois faire tes devoirs au lieu de jouer avec tes copains, il y a des fois où c’est toi qui peut jouer pendant qu’ils font leurs devoirs. Par exemple, les enfants qui font leurs devoirs le dimanche après-midi ne font pas ce que tu fais toi, jouer. Ce qui te paraît injuste à un moment, un autre le ressentira à un autre moment. Est-ce que tu as des questions ?

  • Pourquoi on ne s’organise pas tous de la même façon ? Ce serait plus juste pour tout le monde !

Je vous laisse imaginer la suite.


Il se peut que les enfants rencontrent des difficultés à discuter avec vous. Vous pouvez les inscrire à des ateliers philo en cherchant ceux présent dans votre région, ou en visio (plus d’infos sur ces ateliers en visio ici)



Empathie et Écoute : Apprendre à respecter et considérer les opinions différentes.


Cette capacité à dialoguer et à questionner l’enfant lui permet d'entrer en dialogue avec vous, en disant ce qu’il pense et en ayant un espace de discussion ouvert avec ses parents ou sa famille, ce qui est un environnement favorable à la construction de sa psyché, mais aussi pour mieux comprendre votre fonctionnement. Cela ne signifie pas que vous devez arriver à un accord. Si cela est le cas, tant mieux. Mais on peut apprendre à vivre dans le désaccord tout en continuant à s’aimer et à se respecter. C’est crucial pour les discussions avec les autres.


Amélioration des Compétences de Communication : Apprendre à structurer sa pensée et à s’exprimer clairement.


Si vous prenez le temps de poser des questions à vos enfants, outre le fait que vous apprendrez à les connaître plus profondément, vous améliorerez votre communication. Pour ça, pas besoin de faire plus, il faut faire différemment et instaurer des moments de discussions quand c’est possible. Au dîner, au moment du coucher (10 minutes suffisent pour entretenir le lien) à la lecture d’une histoire ou après visionnage d'un film.


Pendant la lecture, encouragez votre enfant à vous posez une question sur l’histoire, quelque chose qui l’interpelle, qu’il ne comprend pas. Cela l’entraîne à s’interroger, ce qui est le propre de la démarche philosophique. Car en réalité, la philosophie c’est s’étonner des évidences, se questionner, essayer de comprendre avant de juger. Imaginons que pendant une histoire, votre enfant vous dise “ce personnage est méchant”, posez-lui la question: pourquoi penses-tu qu’il est méchant ? Est-ce qu’il y a une explication à ce qu’il fait ? Est-ce que tu comprends pourquoi il a agi comme ça ? Et toi, est-ce que tu trouves qu’il avait une bonne raison d’agir ainsi ? C’est quoi une personne méchante pour toi ?

Pour compléter cette discussion sur la méchanceté, vous pouvez lui acheter un goûter philo comme “moi et les autres”, où on se pose des questions comme “ comment savoir si l'on est gentil, méchant, jaloux, moqueur... si les autres ne sont pas là ? Pour se connaître, on a besoin de passer par les autres ?”


Comment Introduire la Philosophie aux Enfants ?


Commencer par les Questions

Utilisez des questions ouvertes et simples pour démarrer.

  • Exemples : « Pourquoi les gens sourient-ils ? », « Qu'est-ce que tu ferais si tu étais invisible pour un jour ? »

  • Encouragez la Réflexion : Ne cherchez pas des réponses mais plutôt des réflexions. Les enfants peuvent même ne pas avoir de réponses immédiates, et vous pouvez leur apprendre à vivre dans cette ignorance, à la trouver confortable. Vivre dans l'inconfort du doute, c'est être vulnérable aux réponses qui vont satisfaire nos émotions, qui sont séduisantes, en empêche de prendre des décisions éclairées. Accepter de douter, c'est se laisser le temps de penser. Car l’ignorance peut se transformer en savoir avec le temps. Et les idées de vos enfants évolueront avec l’âge, donc n'attendez pas d’avoir une réponse satisfaisante, simplement sa réponse ou l'absence de réponse.


Utiliser des Histoires et des Contes

Choisissez des livres adaptés qui abordent des thèmes philosophiques.

Voici quelques recommandations

  • Les Philo-Fables de Michel Piquemal et les goûters philo permettent de penser à des thématiques philosophiques.

  • Vous trouverez également des livrets d’activité sur le site Philéas et Autobul. 

  • Enfin, ne négligez pas le pouvoir des albums jeunesses. De nombreux albums abordent des thématiques précises. Pour vous aider dans votre recherche, le groupe “philosophie pour enfants” vous permet de poser vos questions en demandant des conseils sur des livres à lire, en fonction de l’âge de vos enfants, sur des thématiques que vous aimeriez aborder avec eux.

  • Enfin, il existe des livres proprement philosophiques adaptés aux enfants, comme le livre “les grands philosophes parlent aux petits philosophes”, où de célèbres citations philosophiques sont racontées sous forme d’histoires, permettant de comprendre le sens de ces citations. Pour les ados, des BD accessibles pour eux seront intéressantes, comme “Le monde de Sophie”.


Discutez des Morales et des Enseignements 

Après la lecture, discutez des messages et des enseignements du récit. Vous pouvez prendre le temps, une fois par semaine, pendant un goûter, en forêt, de lire une page ensemble et de discuter entre vous. Assurément, si vous instaurez ces moments de dialogue, vous allez apprendre à votre enfant à penser.

Mais le support littéraire n’est pas le seul. Vous pouvez faire la même chose en regardant des films ensemble, en cherchant le sens de l’histoire, ce qu’elle veut nous apprendre, et en réfléchissant à des questions qu’on peut se poser. On peut apprendre à poser des questions. Car en réalité, si vous souhaitez développer l’esprit critique de vos enfants, il faut aussi que vous soyez en mesure d’exercer le vôtre. Si vous avez des questions à ce sujet, laissez un commentaire.

Enfin, vous trouverez une banque de court métrage sur le site animationland ou sur YouTube les courts métrage CGI.


Activités Créatives


Dessins et Histoires : Demander aux enfants de dessiner ou d'inventer des histoires autour d'une question philosophique.

Voici un exemple d'activité: “Faisons un dessin moche”. Aucune autre consigne.
Le moche peut être esthétique ou morale, laissez les interpréter la consigne comme ils le souhaitent. Quand vous avez fini, essayez de dire pourquoi votre enfant pense que son dessin est moche. Il devra le deviner pour votre dessin également. Cela permet de travailler la transposition, de se mettre à la place de l’autre pour adopter son regard. Puis, chacun explique pourquoi pour lui c’est moche. Ensuite, essayez chacun d’embellir votre dessin. Qu’est-ce que vous avez fait pour l’embellir ? Cela vous permettra de discuter sur ce qu’est le beau pour vous, de confronter vos visions, et de voir ce qui vous rassemble. Vous trouverez des activités dans ce livret  de Chiara Pastorini qui vous aide à poser des questions pour dialoguer avec vos enfants. 

Comment Favoriser un Dialogue Constructif ?


Écouter et Valoriser les Opinions


L' écoute Active 

Montrez que vous écoutez activement les réflexions de votre enfant. Comme je l’ai dit plus haut, si vous faites preuves d’écoute, il y a plus de chance que votre enfant imite votre comportement. Même si ce n’est pas une garantie. Mais dans ce cas, vous pouvez réfléchir ensemble à ce que veut dire écouter. Pourquoi n'écoute-t-on pas toujours les autres ? Ça veut dire quoi écouter : obéir ? entendre l’autre ? le respecter ?


Encourager l'Expression 

Valorisez les opinions de votre enfant, même si elles diffèrent des vôtres. On a le droit de ne pas être d’accord, même avec ses parents. L’important est d’apprendre à exprimer ses désaccords de façon respectueuse et apaisée pour éviter des conflits inutiles.


Poser des Questions Supplémentaires pour Approfondir les Réflexions 

Utilisez des questions pour approfondir les réponses de votre enfant.

Par exemple : « Pourquoi penses-tu que c'est important ? »


Ne pas Imposer de Réponses

Encouragez la Pensée Libre. Laissez vos enfants explorer leurs propres réponses sans imposer votre propre vision. Amenez vos idées comme VOS idées. Peut-être même pourriez-vous lui expliquez comment vous vous êtes forgé cette idée, raconter que quand vous étiez enfant vous pensiez différemment et qu’aujourd’hui, votre point de vue a changé. Cela montre que dans la vie, on fait preuve de souplesse d’esprit.


Stimuler la Curiosité 

Encouragez les enfants à poser leurs propres questions. Par la lecture, ou en vous questionnant directement.


Exemples de Questions Philosophiques pour les Enfants

  • Pourquoi les gens aiment-ils les histoires ?

  • Qu'est-ce qui fait que quelque chose est juste ou injuste ?

  • Est-ce que les animaux pensent comme nous ?

  • Pourquoi avons-nous des règles ?


Utiliser la Philosophie pour Gérer les Désaccords


La philosophie comme outil pour résoudre les conflits 


Lorsque des désaccords surviennent, ils peuvent être l’occasion d’apprendre et de grandir, tant pour les enfants que pour les parents. La philosophie peut fournir des outils précieux pour transformer ces moments potentiellement conflictuels en discussions. En posant des questions sur la situation, comme « Pourquoi est-ce que tu penses que c’est injuste ? » ou « Quelles seraient les conséquences si tout le monde faisait cela ? », vous encouragez votre enfant à réfléchir de manière plus profonde sur ses propres positions. Cette approche aide à mieux comprendre les raisons derrière les désaccords et à reconnaître la validité des sentiments et opinions de chacun.


Encourager la communication non violente 


En utilisant des techniques de dialogue philosophique, vous pouvez apprendre à communiquer de manière respectueuse, même en cas de désaccord. Par exemple, reformulez les propos de votre enfant pour montrer que vous avez compris (« Si je comprends bien, tu te sens frustré parce que... »). Celui lui montre que vous êtes à l'écoute, et tout le monde aime être écouté. Aussi, posez des questions ouvertes pour explorer ensemble des solutions (« Que penses-tu qu’on pourrait faire pour améliorer la situation ? »). Cette démarche aide à désamorcer les tensions et à éviter les réactions émotionnelles excessives.


Développer l’empathie et la compréhension 


Discuter des désaccords à travers un prisme philosophique permet également de cultiver l'empathie. La philosophie est l'amour de la sagesse. Certaines questions permettent de développer cette sagesse d'esprit. En encourageant votre enfant à se mettre à la place de l’autre (« Comment te sentirais-tu si c’était toi dans cette situation ? »), vous l’aidez à comprendre différentes perspectives et à développer une attitude plus ouverte et respectueuse. Cela favorise non seulement une meilleure communication mais aussi une meilleure résolution des conflits, basée sur le respect mutuel et la compréhension.

En intégrant la philosophie dans la gestion des désaccords, vous créez un espace où les différences de points de vue peuvent être explorées de manière constructive. Cela permet à la fois d’apaiser les tensions et de renforcer les liens familiaux en développant des compétences de communication essentielles.


Résumé des Points Clés 


 En définitive, il faut

  • Privilégier l’écoute active en donnant l’exemple et en reformulant les propos de l'enfant

  • Laisser vos enfants exprimer leurs idées en autorisant les désaccords

  • Leur poser des questions pour qu’ils approfondissent leur réflexion

  • S’intéresser à leurs ressentis

  • Laisser place au doute, à l’ignorance, car le temps pourra apporter des réponses

  • Leur lire ou mettre à leur disposition des ouvrages qui favorisent la réflexion.

  • Mettre en place des moments de dialogue pendant le repas, le goûter, une balade en forêt, etc.


N’hésitez pas à partager vos expériences et vos questions en commentaire.



309 vues0 commentaire

Comments


bottom of page