top of page
Rechercher

L'éducation sans notes : Le modèle finlandais pourrait-il être le futur?

Dernière mise à jour : 26 déc. 2023



Existe-t-il un pays où les élèves ne sont pas notés à l'école ? La réponse est oui, et ce pays est la Finlande. Ici, l'évaluation des élèves s'écarte des méthodes traditionnelles de notation, particulièrement pendant les premières années d'éducation.


Le modèle finlandais: une approche centrée sur l'élève


Jusqu'à récemment, la Finlande n'utilisait pas de notes standardisées avant l'âge de 16 ans, préférant se concentrer sur l'évaluation formative. Cependant, une réforme en 2020 a introduit l'utilisation de notes standardisées plus tôt, à partir de la 6ème année, lorsque les élèves ont environ 11 ou 12 ans.

Cependant, même avec cette réforme, l'accent reste fortement mis sur l'évaluation formative. Le système d'éducation finlandais valorise la compréhension profonde, les compétences d'apprentissage de la vie réelle, et la santé et le bien-être des élèves. Les enseignants en Finlande ont également une grande autonomie pour adapter leur enseignement et leur évaluation aux besoins de leurs élèves individuels.

Cette absence de notation ne vient pas sans défis. L'investissement en temps et en ressources pour les évaluations qualitatives est important. De plus, l'évaluation sommative, bien qu'absente, est toujours nécessaire pour mesurer les progrès à long terme et certifier l'acquisition de compétences.


Pourquoi pas de notes avant 12 ans?


L'éducation en Finlande, avant l'âge de 12 ans, est axée sur l'apprentissage par le jeu, l'exploration et le développement de l'enfant de manière globale. L'introduction des notes à un âge plus avancé vise à éviter une pression inutile et à maintenir le focus sur ces objectifs d'apprentissage initiaux.

À partir de 12 ans, alors que les compétences de base en lecture, écriture et calcul sont généralement acquises, le système éducatif finlandais introduit des évaluations plus formelles. Toutefois, l'évaluation en Finlande reste moins axée sur les notes que dans d'autres pays.


Avantages d'un système éducatif sans notes


Dans les premières années du système éducatif finlandais, l'accent est mis sur l'apprentissage plutôt que sur l'évaluation. Les enseignants fournissent des commentaires qualitatifs et participent à des discussions avec les élèves et les parents, mettant ainsi l'accent sur l'évaluation formative, qui aide les élèves à apprendre et à progresser.

Un environnement moins stressant pour les élèves

L'absence de notes dans les premières années réduit la pression sur les élèves, créant un environnement d'apprentissage plus détendu. Cette approche favorise la curiosité et le désir d'apprendre pour le plaisir, plutôt que pour obtenir de bonnes notes.

Des résultats académiques élevés

Malgré l'absence de notes, les élèves finlandais ont tendance à obtenir des scores élevés dans les évaluations internationales. Cela suggère que l'accent mis sur l'évaluation formative contribue à un apprentissage efficace.


Inconvénients d'un système éducatif sans notes



C’est un défi pour les enseignants. L'évaluation qualitative est une tâche exigeante en termes de temps et de ressources pour les enseignants. Cela peut augmenter leur charge de travail et leur stress.

Une pression académique différente

Bien qu'il n'y ait pas de notes dans les premières années, il existe d'autres formes de pression académique. Par exemple, en Finlande, il y a une compétition intense pour entrer dans les meilleures écoles secondaires et universités.

Une difficulté pour évaluer les progrès à long terme

L'absence de notes peut rendre plus difficile l'évaluation des progrès à long terme des élèves et la certification de l'acquisition de compétences.


Un équilibre à trouver



Bien qu'il ait de nombreux avantages, le système éducatif finlandais n'est pas sans défis. Néanmoins, il offre des leçons précieuses sur l'importance de l'évaluation formative et sur la création d'un environnement d'apprentissage moins stressant pour les élèves. Cependant, ces avantages doivent être pesés contre les défis qu'ils présentent, notamment en termes de charge de travail pour les enseignants et de suivi des progrès à long terme des élèves. En fin de compte, chaque système éducatif doit trouver le bon équilibre qui convient à ses besoins et à ses valeurs.



Contexte culturel et social en Finlande


Il est également important de noter que le contexte culturel et social de la Finlande joue un rôle crucial dans le succès de son système éducatif. Voici quelques éléments de ce contexte.

Culture de confiance

La société finlandaise est fondée sur un haut niveau de confiance envers les institutions publiques, y compris le système éducatif. Les enseignants sont très respectés et bénéficient d'une grande autonomie dans leur travail. Cette culture de confiance facilite l'acceptation de méthodes d'évaluation non conventionnelles et l'absence de tests standardisés dans les premières années.


Investissement dans l'éducation

La Finlande investit massivement dans l'éducation, tant en termes de financement que de ressources. Les enseignants sont bien rémunérés et bénéficient d'une solide formation. De plus, les petites tailles de classes permettent une attention individuelle et un soutien personnalisé aux élèves.

Il est essentiel de noter que les différences de salaire entre la Finlande et la France sont colossales. En France, le salaire brut annuel d'un débutant est d'environ 29 382 €, tandis qu'en Finlande, il s'élève à environ 36 734 €. Ces différences doivent également être prises en compte lors de l'évaluation de l'applicabilité du modèle éducatif finlandais à d'autres pays.

Cohésion sociale

La Finlande est un pays relativement homogène sur le plan socio-économique, avec des niveaux de pauvreté et d'inégalité relativement faibles. Cela facilite une distribution équitable des ressources éducatives et réduit les disparités de performance entre différentes populations d'élèves.



Priorité à l'équité

Le système éducatif finlandais accorde la priorité à l'équité plutôt qu'à l'excellence. Il vise à garantir un niveau de base d'éducation de qualité pour tous les élèves, plutôt que de pousser une élite à atteindre des sommets académiques.


Possibilité d'application en France ?


Il est difficile de transposer directement le modèle éducatif finlandais en France. Les deux pays présentent des différences significatives en termes de culture, de structure sociale et de système éducatif. Par exemple, le système éducatif français est plus centralisé et plus compétitif que le système finlandais, et la France connaît une plus grande diversité socio-économique.

Cependant, il est possible pour la France (ou tout autre pays) d'apprendre de l'expérience finlandaise. Des éléments tels que la confiance envers les enseignants, l'importance accordée à l'équité et l'accent mis sur le bien-être de l'élève pourraient être intégrés dans d'autres systèmes éducatifs. Toutefois, toute adaptation de cette nature doit être mise en œuvre de manière progressive et réfléchie, en tenant compte des spécificités du contexte local.

























105 vues0 commentaire

Comments


bottom of page