Rechercher
  • Nadia Thuilliers

C'est quoi un atelier de philosophie pour enfant?


"L'atelier de philosophie n'est pas un substitut des parents ou de l'école, il est un accompagnement complémentaire."

On n'y apprend pas les philosophes.


Ce n'est pas un cours de philosophie.



On peut en revanche s'aider de certains textes accessibles aux enfants comme

  • Le mythe de la caverne de Platon

  • L'anneau de Gygès

On apprend à philosopher, pas la philosophie. Ce sont des ateliers où on pratique la réflexion, on ne régurgite pas de leçon.

En ce sens, les ateliers ne sont pas notés, mais l'animateur évalue pour lui-même le niveau des enfants pour les faire progresser pas à pas. Les enfants doivent se sentir capables, se sentir progresser, et développer la confiance en leurs capacités.


Ce n'est pas une simple discussion.

On apprend à réfléchir grâce au débat oral.

L'expression orale permet de développer des compétences nécessaires au dialogue et à la réflexion.

Avant d'entrer dans le philosopher, les enfants apprennent à

  • Ecouter les autres

  • Respecter les idées différentes

  • Ne pas se moquer

  • Etre humble et accepter de ne pas tout savoir

Une fois ces conditions mises en place par différentes techniques d'animation, les enfants vont pouvoir parler de sujets plus philosophiques, c'est-à-dire des sujets liés à l'existence humaine dans sa dimension universelle.



On fait réfléchir grâce à des supports ludiques et adaptés aux enfants.



La philosophie avec les enfants est une pratique vivante! Elle doit donc être un plaisir, pas une tâche fastidieuse.

Néanmoins, il y a une certaine exigence: développer des outils pour réfléchir. Comme ce n'est pas une simple discussion, les enfants développent une boîte à outils. Voici quelques exemples:

  • Bien argumenter

  • Trouver de bons exemples

  • Faire de bonnes analogies

  • Pouvoir se remettre en question

  • Pouvoir changer d'avis si on le souhaite

  • Préciser sa pensée grâce à un vocabulaire plus développé

  • Nuancer un jugement car les vérités ne sont pas figées

Exemples de supports utilisés:

  • Des courts métrage

  • Des albums jeunesse

  • Des images

  • Leurs dessins

  • Des dilemmes et expériences de pensée

  • Des jeux.

Vous pouvez découvrir plusieurs de ces supports et leur utilisation ici


"Une tête bien faite plutôt qu'une tête bien pleine", Montaigne.



On n'apprend pas quoi penser mais à penser. Pour cela, imaginez la pensée comme un muscle qu'il faut assouplir, et voyez le cerveau comme un rouage qu'il faut huiler pour qu'il tourne bien.


Les enfants se mettent dans une posture qui développe une grande qualité: ils deviennent des chercheurs. Ils cherchent des réponses à des problèmes. Cette posture de chercheur est présente dans les mathématiques par exemple. Face à ces problèmes, nous cherchons la solution. Il est donc possible que cette pratique dépasse le simple cadre de l'atelier de philosophie, et qu'il développe des facultés plus larges et adaptables aux autres disciplines.

Des enseignants ont témoigné de meilleurs résultats en maths de la part de leurs élèves, mais aussi en français, et en lecture.


On apprend aux enfants à s'exprimer avec les autres


On ne pense pas seul, on pense avec les autres. Cela ne signifie pas que tout idée se vaut. Une idée a de la valeur quand elle est argumentée et bien argumentée. Tant que ce n'est pas le cas, elle reste en suspens et les enfants cherchent ensemble à la justifier, à l'expliquer, pour la rendre solide et recevable.

Les enfants pensent donc avec les autres pour penser par eux-mêmes et pour eux-mêmes.



On apprend aux enfants l'ouverture d'esprit


Nos idées ne sont pas figées et nous n'avons pas la science infuse. Il peut se passer 2 choses en atelier de philosophie avec les enfants:

  1. L'enfant entend l'idée d'un autre qu'il juge plus recevable que la sienne car convaincante, alors il change d'avis.