top of page
Rechercher

Pour être un bon philosophe, il faut commencer par douter

Dernière mise à jour : 4 déc. 2023


Je ne me suis pas tournée vers les enfants du jour au lendemain. Lorsque j'étais étudiante, je donnais des cours particuliers en soutien aux devoirs. Ce qui m'a frappé c'est que la majorité des enfants que j'accompagnais avaient:

  • Une mauvaise estime d'eux mêmes

  • Peur de se tromper

  • Peur de dire une bêtise

  • Pensaient qu'ils n'en étaient pas capables.

Dans des milieux défavorisés? Non, dans la Upper classe de notre pays.



Envie d'initier votre enfant à la philosophie pour lui permettre de s'exprimer dans un cadre bienveillant, et lui apprendre à développer son discernement ? Plantez la graine et inscrivez-le aux 2 séances découvertes d'ateliers philo en Visio!



Témoignages!


Un collégien à Cagnes sur mer, dans une magnifique villa. " Est-ce que tu as compris la leçon avant de faire l'exercice? - Non - Ok, alors regardons ton livre et ton cahier de leçon. Je lisais la leçon et décelait ce qui n'était pas clair. Tu sais ce qu'on va faire? On va chercher sur internet si quelqu'un l'explique différemment, pour mieux comprendre. je t'avoue que moi non plus j'ai pas si bien compris la leçon." - On passe à l'exercice maintenant que tu as compris. Blocage, rien ne sort, pas un mot. Je sais que tu sais, tu as compris. Est-ce que tu as peur de te tromper? hochement de tête, oui. - Tu sais que si tu ne fais pas d'erreur en fait je ne vais servir à rien? Moi je travaille que avec des erreurs, alors si tu pouvais en faire ça m'aiderait beaucoup.  Aaaaah super une erreur, je crois avoir compris ce qui te pose problème. Et on avançait, jusqu’au jour où:  "Attends... mais tu n'as pas fait d'erreur... donc depuis tout ce temps tu savais? Comme quoi ;)" L'enfant sourit.

"Ma mère me dit que mon cerveau est une passoire"


" Je suis nulle en maths * Elle pleure* - Pourquoi tu dis que tu es bête? Qui t'a mis cette idée dans la tête? - Ma mère, elle dit que ma tête est comme une passoire. - Parfois les parents sont maladroits parce qu'ils veulent nous aider mais ne savent pas comment faire. Est-ce qu'il y a des matières où tu es forte et qui te plaisent?  - Le français et la danse.  - Oh, peut-être alors que toi tu préfères l'art et la poésie. Peut-être que les mathématiques ça ne t’intéresse pas trop? Alors moi je te propose: on va pas travailler les maths pour que tu deviennes excellente, on va travailler pour que les mathématiques ça ne t'embête pas trop. Et je parlerai à ta maman." Maman qui était on ne peut plus d'accord, et qui a été très touchée quand sa fille lui a dit à mes côtés que ce truc de passoire, c'était pas vraiment chouette. Et une maman qui avec tout son amour, s'est excusée et l’encourageait à progresser. "On est OK alors? Les maths c'est pour avoir la moyenne déjà, et si on a plus tant mieux! - On est OK"


"Je n'y arrive pas, je suis nulle, mes sœurs sont fortes et moi je suis nulle.

Une petite fille au CP avec ses 2 sœurs, dans le 16è Arrondissement, à Passy."


" Je n'y arrive pas, je suis nulle, mes sœurs sont fortes et moi je suis nulle. En pleurant. Mon père me force à travailler jusqu'à minuit pour apprendre ma poésie *en pleurs*." Je suis directement allée discuter avec le père disant que sa petite fille devait dormir pour bien apprendre, que si elle se couche tard pour apprendre sa poésie, elle ne va pas pouvoir travailler à l'école et le soir être trop fatiguée. Peu de temps après je me faisais renvoyée.


Un collégien qui n'a pas la place de s'exprimer à Paris la Défense.


Première rencontre avec la mère et l'enfant. "Alors, tu as besoin d'aide pour les mathématiques. Est-ce que tu aimes ça? La mère répond à la place de son fils: oh non, il a des notes catastrophiques. Pourtant on a tout essayé. - Hum, et donc tu as peut-être peur de te tromper? Peur de faire des bêtises? Qu'est-ce que tu en penses? La mère répond à sa place: Il a toujours été timide, réservé, il ne parle pas beaucoup. - hum je comprends, mais je voudrais que ce soit lui qui me réponde, j'ai besoin de comprendre ce qui le freine. Le jeune homme était interloquée qu'on lui donne la parole. Au fil du temps, nous avons travaillé très peu les maths, nous avons travaillé la confiance en soi: Trompe-toi c'est bien Tu es capable Tu es intelligent Je sais que tu sais Je vais chercher avec toi, je ne connais pas la réponse non plus.  Quand j'arrivais, il me parlait, allait plus vite, prenait plaisir à travailler. " Alors comment vas- tu? - Bien. Je voulais te montrer mon devoir maison, je crois que j'ai compris mais je ne suis pas sûre, on peut regarder ensemble?"




Envie de découvrir la sagesse des enfants ?


Téléchargez le kit qui contient 4 expériences de pensée uniques pour échanger d'égal à égal avec les enfants.


Des points philo pour comprendre l'enjeu de l'expérience et des questions proposées pour faire avancer la réflexion.




" L'avantage de douter de toi, c'est que tu peux repartir du bon pied"

  • Tu penses que tu es nul? Ok, commençons par en douter.

  • Tu penses que tu n'as aucune idée? Parce que tu dirais des bêtises? Ok, commençons par en douter.

  • Tu penses que tu es un élève violent? Commençons par en douter.

  • Tu penses que tu n'arriveras jamais à rien? Commençons par en douter


La pratique philosophique va venir apporter des solutions aux difficultés des enfants et aux nôtres, sans avoir à faire un double travail. Sans te demander d'en faire plus, mais en faisant différemment.


La philosophie ça n'apprend pas que à réfléchir sur le sens de la vie, mais sur le sens de sa vie.


Que vous soyez philosophe ou non, vous pouvez apprendre à faire réfléchir les enfants en participant à la formation PRAXIS qui allie théorie et pratique, pour vous délivrer des outils concrets. Pour plus d'informations, cliquez sur l'image.



245 vues0 commentaire

Comments


bottom of page