top of page
Rechercher

Parler de la tricherie avec des enfants, en atelier philo et à la maison




Nous avons parlé de la tricherie avec les enfants dans un atelier philo en visio. La définition de ce mot semble d’emblée très claire: on triche lorsqu’on enfreint les règles. Ça, c’est si on parle de triche à l’école, dans un jeu ou en sport. 


La triche est aussi définie comme une tromperie, ou de la mauvaise foi. Il n'est pas rare que lorsque les enfants jouent ensemble, ils s’accusent de tricherie. L’un accuse, l’autre se défend. Et oui, les règles n’ont pas interdit de faire ce qui a été fait, mais ça nous semble déloyal. Est-ce que c’est de la triche alors ?


Pour définir ce concept, j’ai donc proposé aux enfants des situations et ils devaient dire si c’est de la triche ou pas.


D’ailleurs, tu peux 4 ateliers philo clés en main à animer avec les enfants pour développer certaines habiletés de pensée et favoriser l’émergence de leur esprit critique.

Tu trouveras un cours en 6 étapes et ton kit à animer en cliquant sur l'image ci-dessous.



Situations de triches à questionner en atelier philo avec les enfants


Avant de rendre un devoir, un élève jette un coup d'œil sur le devoir d'un camarade pour vérifier ses réponses. Est-ce que c’est de la triche ?

  • Mots clés pour définir la triche

  • Bonne ou mauvaise raison de tricher ?

  • Conséquences ?


Ici, l’enfant n’a pas changé ses réponses. Il n’est pas passé à l’acte. Ce n’est pas de la triche.


 

Un élève demande à ses parents de l’aider à construire un modèle pour un projet de science. Est-ce que c’est de la triche ?

  • Mots clés pour définir la triche

  • Bonne ou mauvaise raison de tricher ?

  • Conséquences ?


Rien n’interdit de se faire aider par ses parents, mais les parents ne doivent pas faire à leur place. Or, si on compare un enfant qui doit se débrouiller seul avec celui qui a la chance de bénéficier d’une aide, est-ce de la triche ? Est-ce déloyal ? On voit apparaître la notion d’égalité et d’équité. Ce n’est pas équitable, mais ce n’est pas de la triche, même si pour éviter la triche on définit des règles pour mettre tout le monde sur un pied d’égalité pour éviter des inégalités. Il s’agira de se demander si cette inégalité est injuste ou non.

Car parfois les enfants s'accusent de triche car ils sentent qu'ils ont vécu une injustice. Il ne faut pas confondre la triche avec l'injustice.


 

Pour faire ses devoirs, un élève cherche toutes les réponses sur Google au lieu de réfléchir par lui-même. Est-ce que c’est de la triche ?

  • Mots clés pour définir la triche

  • Bonne ou mauvaise raison de tricher ?

  • Conséquences ?


Tout dépend de si c’est interdit de chercher les réponses, et s’il copie entièrement les réponses trouvées. S’il utilise ses recherches pour réfléchir, pas de problème. Mais sans faire l’effort de travailler par lui-même, oui c’est de la triche, car il tire un profit personnel à agir ainsi. La triche, c’est faire quelque chose en dehors des règles, de déloyal, qui trompe autrui pour en tirer un avantage personnel.


 

Un entraîneur de handball demande à une joueuse de faire semblant d’être blessée pour obtenir un arrêt de jeu. Est-ce que c’est de la triche ?

  • Mots clés pour définir la triche

  • Bonne ou mauvaise raison de tricher ?

  • Conséquences ?


Ici, on a un cas où on joue avec les règles. Et ce n’est pas rare de voir au foot des joueurs simuler une blessure. Ruse ou triche ? Et si c’est pour rééquilibrer la situation ? Peut-être que l’équipe du joueur qui simule a été accusée un peu avant d’une faute qu’elle n’avait pas commise. Ici, le joueur rétablit la justice.

Et on entendrait les supporters dire : “il a bien fait, toute à l’heure c’est nous qui avons subi la faute et l’autre équipe n’a pas été condamné, l'arbitre n'a pas fait son boulot. On remet les compteurs à zéro”. La triche, sert-elle la justice ?


 

Un entraîneur de boxe demande à un athlète de frapper l’adversaire à un endroit où il a été blessé récemment. Est-ce que c’est de la triche ?

  • Mots clés pour définir la triche

  • Bonne ou mauvaise raison de tricher ?

  • Conséquences ?


Ce n’est pas interdit de frapper là où l’adversaire a une faiblesse, car le but est de gagner le match. Il n’a pas triché. Mais c’est déloyal et condamnable. La victoire n’est pas aussi belle que si l’athlète avait gagné proprement. Ça permet d'interroger la notion de victoire.


 

En 1967, Kathrine Switze s’inscrit sous un nom d’homme à un marathon interdit aux femmes. Elle veut réaliser son rêve et participer à cette course.

Est-ce que c’est de la triche ?

  • Mots clés pour définir la triche

  • Bonne ou mauvaise raison de tricher ?

  • Conséquences ?


Dans ce cas-ci, on a une femme qui fausse son identité, qui va à l’encontre des règles du marathon réservé uniquement aux hommes. Elle a triché. Mais ça ne nous paraît aucunement moralement condamnable. Si ce n’est pas de la triche, c’est quoi ? De la ruse ? De l’intelligence ? De l’opportunisme ?


Problématiser la triche


En réalité, on taxe de tricherie une action qui est condamnable. Il ne nous viendrait pas à l’esprit de condamner moralement Kathrine Switze, qui a permis par son acte d’ouvrir le marathon aux femmes. On se dit même qu’elle a bien fait de tricher, voire même, on n’a pas envie de dire qu’elle a triché. On a envie de dire : elle a bien fait.

Elle a factuellement triché, mais on ne souhaite pas l'accuser de tricherie.


La fable Le corbeau et le Renard : Tricherie ou ruse ?


On peut compléter avec la fable du Corbeau et le Renard de Jean de La Fontaine. Le renard complimente le corbeau pour en tirer un profit: obtenir le fromage. Est-ce condamnable ? Est-ce interdit ? Est-ce déloyal ?

Le renard est la figure de la ruse, on peut se demander ce qui fait la différence entre une tricherie et une ruse. La frontière n’est pas si nette qu’elle en a l’air. Et cela a fait réfléchir une maman présente à l’atelier philo.


L'exemple de tricherie proposé par un enfant


Un enfant a donné l’exemple d’un jeune qui, pendant un contrôle, mettait et ôtait sans cesse son pull. Quand le prof était assis à son bureau, il enlevait le pull. Quand le prof s’approchait, il remettait le pull. Le prof, intrigué, lui a donc demandé d’enlever son pull et a découvert que sur son dos, il y avait des réponses pour aider son voisin de derrière à répondre aux questions de l’évaluation.

Il s’est fait prendre, c’est de la tricherie.

Et s’il ne s’était pas fait prendre ? Un coup de génie. Il n’a pas fait ça pour son profit, il l’a fait pour quelqu’un d’autre, et il l’a super bien fait.


On ne qualifie de triche que ce qu’on peut observer comme tel. Si la personne a réussi son coup, l’acte ne sera plus qualifié uniquement de tricherie, mais parfois aussi de ruse, d’intelligence. C’était bien joué.


Pour problématiser, on peut se demander si la tricherie est moralement condamnable.


Qu'est-ce qui nous pousse à tricher ?


On peut également s’interroger sur les raisons qui nous poussent à tricher. La première réponse est souvent: on n’a pas envie de perdre. Mais on n’a pas envie de perdre quoi ? La partie ? Ou autre chose ?

On peut craindre de perdre la face aux yeux des autres, on peut craindre de perdre son estime de soi, on peut craindre de perdre l’image qu’on tente de défendre. Il y a un enjeu très fort qui rend la condamnation morale plus difficile à percevoir que si on reste en surface et qu’on juge que la personne triche uniquement par plaisir de gagner.


Pistes de questionnement sur la tricherie


Voici également des pistes de questions à poser pour poursuivre le débat sur une seconde séance.


  • C’est quoi tricher ?

  • Quelle est la différence entre tricher et ruser ?

  • Tricher, est-ce une façon d’être stratège ?

  • Tricher seul ou à plusieurs, est-ce pareil ?

  • Peut-on tricher pour la bonne cause ?

  • Gagner en trichant, est-ce une victoire ?

  • Pourquoi a-t-on besoin d’arbitres en sport s’il y a des règles du jeu ?

  • Qu’a peur de perdre une personne qui triche ?

  • À partir de quand tricher pose problème ?

  • Si je triche, est-ce que ça veut dire que je ne prends pas le jeu au sérieux ?

  • Tout le monde est-il capable de tricher au moins une fois ?

  • Pourquoi certains trichent ?

  • La cause

  • La conséquence recherchée


 

Si tu veux apprendre à créer tes supports et les animer de façon méthodique, si tu veux développer chez les enfants des habiletés de pensée pour développer leur esprit critique et leur ouverture d’esprit, renseigne-toi sur la formation de l'Académie en cliquant ICI.




314 vues0 commentaire

Comments


bottom of page