top of page
Rechercher

Faut-il supprimer les notes au collège ?

Dernière mise à jour : 26 déc. 2023



Le système éducatif français est connu pour mettre l'accent sur les normes académiques. Un élément central de ce système est le mécanisme d'évaluation des étudiants, qui repose principalement sur une échelle de notation de 0 à 20 à partir du collège. Avant, l'évaluation se fait en un système à quatre niveaux. "Non Acquis" (NA), "En Cours d'Acquisition" (ECA), "Acquis" (A), "Très Bien Acquis" (TBA) ou "Dépassé". Ce système vise à évaluer le développement des compétences de l'élève plutôt que de se concentrer uniquement sur le contenu académique. Nous allons nous focaliser sur la notation dans cet article, et évoquer le système d’évaluation à quatre niveaux dans un autre article.

Cette approche a ses avantages et ses inconvénients, et suscite un débat continu sur son efficacité et sa pertinence.

Le fonctionnement du système d'évaluation français

En France, l'évaluation des étudiants repose principalement sur trois piliers. Le premier est le système de notation, où 20 est la note maximale et 10 est généralement considérée comme la note de passage. Le deuxième pilier est le contrôle continu, qui comprend les devoirs, les tests, les projets et les présentations tout au long de l'année scolaire. Enfin, les étudiants sont évalués à travers des examens finaux tels que le Brevet à la fin du collège et le Baccalauréat à la fin du lycée.


Avantages du système actuel

Malgré les critiques, le système d'évaluation actuel présente certains avantages notables.

  1. Normes nationales : La France a un curriculum national, ce qui signifie que tous les étudiants sont évalués selon les mêmes normes.

  2. Préparation aux examens : L'évaluation continue prépare les élèves à des évaluations plus rigoureuses plus tard dans leur parcours académique.

  3. Identification rapide des besoins : Les notes permettent aux élèves, aux parents et aux enseignants d'identifier rapidement les domaines qui nécessitent une attention supplémentaire.

Inconvénients et critiques du système actuel


Cependant, le système d'évaluation français n'est pas sans failles. 5 inconvénients majeurs

  1. Stress : Un système d'évaluation basé sur les notes peut générer du stress chez les élèves. la pression excessive qu'il peut exercer sur les élèves, le manque de précision et de granularité dans les notes, et le risque d'exacerbation des inégalités socio-économiques.

  2. Évaluation limitée : Le système de notation peut ne pas refléter pleinement toutes les compétences d'un élève, en particulier dans les domaines non académiques. Il a également été reproché au système de favoriser une "culture de l'enseignement au test", où l'accent est mis sur l'obtention de bonnes notes plutôt que sur l'apprentissage réel.

  3. Favoritisme envers la mémorisation : Les méthodes traditionnelles d'évaluation peuvent favoriser la mémorisation plutôt que la compréhension profonde. Les élèves peuvent réussir les examens en mémorisant des faits sans nécessairement comprendre les concepts sous-jacents.

  4. Focalisation sur les notes : Le système de notation peut amener les élèves à se concentrer plus sur l'obtention de bonnes notes plutôt que sur l'apprentissage réel. Souvenez-vous. Venir chercher sa copie au bureau de l'enseignant qui allait de son commentaire en nous remettant le devoir. Le prof qui distribue les notes de la meilleure à la plus mauvaise. Le contrôle surprise. Autant de méthodes qui généraient du stress et une diabolisation de l'évaluation. Et aussi une comparaison malsaine avec les autres. De quelles notes vous souvenez-vous le plus: les bonnes ou les mauvaises ?

  5. Inégalités : Les notes peuvent parfois refléter ou exacerber les inégalités socio-économiques. Par exemple, les élèves qui ont accès à des ressources d'apprentissage supplémentaires, comme des tuteurs privés, peuvent être avantagés dans un système basé sur les notes.

Perspectives d'avenir

Face à ces critiques, des discussions sont en cours sur des alternatives possibles au système d'évaluation actuel. Parmi celles-ci, on trouve l'évaluation formative, qui met l'accent sur le feedback continu et l'amélioration de l'apprentissage, ou l'évaluation basée sur les compétences, qui cherche à évaluer un éventail plus large de compétences et d'aptitudes. Cependant, tout changement majeur nécessiterait une réforme significative et susciterait sans doute un débat substantiel.

Le système d'évaluation français, bien que largement structuré et standardisé, fait l'objet de critiques variées. Il est nécessaire de continuer à explorer des alternatives pour créer un système d'évaluation plus holistique et équitable.

La comparaison avec le système finlandais


La Finlande offre une alternative intéressante au système d'évaluation français. Jusqu'à récemment, la Finlande ne recourait pas à des notes standardisées avant l'âge de 16 ans, préférant se concentrer sur une évaluation formative. Cela signifie que plutôt que d'attribuer des notes quantitatives, les enseignants finlandais se concentraient sur des commentaires qualitatifs pour aider les élèves à comprendre comment ils pouvaient s'améliorer.

Dans ce système, l'accent est mis sur le développement d'une compréhension approfondie, de compétences de la vie réelle et de la santé et le bien-être des élèves, plutôt que sur l'obtention de notes élevées.

Cependant, une réforme en 2020 a changé la donne : l'utilisation des notes standardisées a été introduite plus tôt, dès la 6ème année, lorsque les élèves ont environ 11 ou 12 ans. Malgré ce changement, l'évaluation formative continue de jouer un rôle central dans le système éducatif finlandais. Les enseignants bénéficient toujours d'une grande autonomie pour adapter leur enseignement et leur évaluation aux besoins spécifiques de chaque élève.

En somme, le système finlandais illustre qu'il existe des alternatives au système d'évaluation centré sur les notes. Ces alternatives pourraient offrir de précieuses leçons pour les efforts de réforme en France.

Vous pouvez rétablir la confiance en soi de votre enfant en lui permettant de valoriser sa parole dans des ateliers philo en visio. Il rencontrera d'autres enfants avec lesquels il pourra échanger de façon respectueuse et constructive, pour apprendre à penser par lui-même, pour lui-même et avec les autres.

Nombre de places limités, fin des inscriptions le 30 septembre !


Envie de vous former à l'animation en philosophie pour enfants ? La formation PRAXIS, validée par 36 participantes, vous permettra de maîtriser les outils de l'animation grâce à une pédagogie expérimentale. La pratique est la meilleure des formations. Ouverte à tous les niveaux et peu importe votre parcours.








33 vues0 commentaire

Comments


bottom of page